The come back of the Partielles.com

Eh bah eh bah ! Ça fait un sacré moment qu’on a pas écrit d’article, tu trouves pas ? J’espère qu’on t’a manqué (et si pas, bah c’est pas grave ^^) et que tu ne nous en veux pas trop. Mais hey, on revient et on t’explique vite fait ce qu’il s’est passé !

Pourquoi cet article maintenant ? En voilà une bonne question !

C’est simple : du fond du canap’, on a jeté un œil à notre agenda 2019 et ça fait un an tout pile qu’une journaliste de France TV Slash a pris contact avec nous pour un court témoignage sur le trouble dissociatif de l’identité. Ouaip, un an. Il y aussi un an qu’on publiait notre dernier article, celui sur la dissociation structurelle. C’est long, un an, mais quand t’as un trouble dissociatif, t’oublies parfois que tout ce temps est passé ^^ c’est comme ça. Tout ça pour dire qu’on a finalement jamais parlé de cette capsule vidéo et qu’on va donc se rattraper right now ! Right now, mais avant, voici pourquoi on a à peu près disparu durant ces douze derniers mois.

Vagues de harcèlement (ou shitstorms en anglais)

Faut l’avouer, quand on a lancé ce blog, on était bienveillant.e.s, motivé.e.s et… naïf.ve.s. En diffusant notre contenu, on a trouvé un début de communauté multiple sur Twitter, et c’était vraiment cool de voir que nos articles avaient un sens pour d’autres personnes et qu’ils étaient… utiles ! Waw ! Mais… les habitué.e.s de ce réseau social le savent, Twitter enrichit autant qu’il détruit. Ses utilisateurices connaissent les rouages des shitstorms, ce n’était pas notre cas. (Si tu ne le sais pas, une shitstorm, c’est une vague de harcèlement envers une personne/une communauté/un hashtag/etc, en gros, des dizaines, des centaines de messages haineux sont diffusés et tu ne peux rien faire pour l’éviter à part déserter plus ou moins temporairement ce réseau…)

Ainsi, en résumé, la communauté multiple a grandi et prit en visibilité puis a été la cible de harcèlement (de trolls ou non, d’ailleurs). Et oui, ça a été difficile pour nous, parce qu’on était pas prêt.e.s d’une part, et d’autre part parce que les troubles dissociatifs riment vite avec culpabilisation, légitimité défaillante et stress proactif (dissociatif-proactif, ouais, j’ai fait rimer, tu l’as ? ^^). Depuis quelques mois, les projecteurs ne sont plus tournés vers les multiples (d’ailleurs, les 3/4 des comptes Twitter ont disparu) et on a pas envie de revenir sur les tenants et aboutissants de tout ça, mais il fallait remettre en contexte. Et donc, après une première vague de harcèlement, qui avait elle-même suivi des difficultés dans notre vie privée, la vidéo de France TV Slash est sortie, très peu de temps après une seconde grosse shitstorm… Dans ce climat de flippe et de malaise, la peur irrationnelle d’être « révélé.e.s » et de se prendre une autre vague de merde est arrivée, t’imagines bien ! Donc, on a attendu que ça passe et on a attendu de s’en remettre pour pouvoir à nouveau communiquer et reprendre les choses où on les a laissées. (Puis, y a eu 2020 et tmtc, cette année est fantastiquement fabuleuse.)

« Dans ma tête », ensemble de vidéos sur la santé mentale

Donc, y a un an, France TV Slash nous contacte pour un témoignage vidéo au sujet du trouble dissociatif de l’identité (qui sera diffusé avec d’autres capsules où d’autres personnes parlent de leur santé mentale). Au départ, on a flippé ^^ mais après avoir longuement discuté (plusieurs fois) avec la journaliste qui allait faire l’interview, on a accepté. (Pause coucou perso : Océane, si tu passes par ici, merci encore pour ta gentillesse et ta bienveillance !)

Voici la vidéo, debrief après :

(note : ouais je sais pas pourquoi c’est « troubles dissociatifs de l’identité », mais bon, tant pis)

Alors je ne te cache pas que je ne me souviens pas très bien de l’inteview en elle-même ^^ (étonnant hein ?) parce que j’ai effectivement switché et suis restée en coconscience à cause du stress. On peut donner l’impression qu’on parle du TDI avec facilité mais quand il s’agit de se révéler vraiment, c’est autre chose. J’en parle dans la vidéo, c’est un trouble qui se cache, c’est se cacher pour survivre, alors exprimer une information aussi capitale sur soi-même, c’est the mega best flippe ! L’équipe a été très patiente et je l’en remercie encore ^^

En passant d’ailleurs, merci à France TV Slash d’avoir accepté nos suggestions de graphistes (concerné.e.s, décontruit.e.s, bienveillant.e.s) et merci à Ulysse, qui a fait les illustrations de la vidéo et qui a permis de préserver notre anonymat tout en donnant un côté graphique intense et classe !

Bien entendu, l’interview a duré bien plus longtemps que ces quelques minutes, mais il fallait bien couper des bouts pour en faire un format court et digeste pour les personnes qui n’y connaissent vraiment rien. De plus, le tournage a été fait avant la dernière shitstorm sur Twitter (même si la vidéo est sortie après) et j’étais plutôt soulagée que certains passages aient été coupés, parce que j’y parlais notamment de traumas et d’informations personnelles (bah ouais, au moment du tournage, malgré le stress, on était plus confiant.e.s qu’au moment de la sortie de la vidéo ^^).

Puis « Dans ma tête » voulait rester sur une note positive, et c’est bien aussi ! J’y parle un moment de ma relation avec Pomme, qui a une importance capitale dans ma vie et celle de mes alters, et je sais par les retours que c’est un passage qui a plu et rassuré. Le relationnel est peu abordé dans les troubles mentaux (sauf pour en dire « la famille en souffre aussi, hein » (oui oui, on sait)) et c’était vraiment sympa de pouvoir parler ouvertement de cet aspect de notre vie. Puis, se tenir loin des clichés « les troubles mentaux ça fait peur », « les troubles mentaux c’est dangereux », « les troubles mentaux c’est [place-ici-ton-comm-psychophobe] », c’est une belle démarche de la part de France TV Slash, tout simplement !

Et maintenant du coup ?

On répond aux commentaires de la vidéo depuis sa sortie. Globalement, ils sont très bienveillants. Et c’est rassurant.

On a eu des retours de la diffusion de la vidéo par la journaliste. Ces retours sont gentils et encourageants. Et c’est rassurant.

On a envie de recommencer à écrire ! On a envie de partager ce qu’on sait, on a envie d’aider les personnes qui en ont besoin.

Et dooooonc ? Bah on a refait le blog ! On l’a remis à neuf et on compte, en douceur, recommencer à te proposer du contenu sur le trouble dissociatif de l’identité, les troubles d’origine traumatique et les symptômes dissociatifs.