[IMG] 5 tips pour les systèmes

Le grounding – La légitimité – Les notes – La communication – Les pair-e-s – Bonus

Le grounding

Le grounding, ou techniques d’ancrage, c’est un ensemble de techniques qui aident à se connecter au présent en cas d’émotions désagréables, de flashbacks ou de déperso/déréal par exemple.

Il y a des techniques plutôt basées sur les sensations physiques, des techniques mentales et des techniques plutôt apaisantes. Essayez-en plein pour trouver lesquelles sont les plus efficaces pour vous et votre système.

Dans tous les cas, plus on pratique les techniques même quand ça va, plus c’est efficace

La légitimité

Avoir peur de mentir, peur d’avoir inventé son système ou une partie, se dire « ça fait beaucoup là non », ben c’est excessivement courant. On ne connaît aucun système qui n’a jamais été concerné par les problèmes de légitimité.

Donc pour se préserver, il n’est pas utile de lire absolument tout ce que les haters disent de la multiplicité en ligne. De plus, il y a plein de désinformation, d’a priori, de biais à déconstruire qui teintent tout ce qu’on voit à la télé, sur YouTube, les sites, etc…

Et parfois aussi, s’éloigner des trucs qui n’aident pas la légitimité, en faisant des trucs qui aident comme relire ses notes, demander à quelqu’un-e les différences entre vous, communiquer et simplement faire un truc plaisant pour vous aide vraiment. C’est bien plus efficace de s’éloigner un peu que de tenir pendant des heures en doutant.

Les notes

Garder une trace est vraiment utile ! Parce que la mémoire tout comme la légitimité, ça peut être compliqué même si on s’en rend pas toujours compte.

Déjà simplement pour le quotidien, vous pouvez noter les tâches à faire, les RDV, les trucs à retenir, etc. Vous pouvez aussi noter plus spécifiquement pour bah… tout le reste en fait, tout ce qui peut être utile, même un petit peu.

Écrire c’est pas naturel pour toustes et il faut trouver le moyen le plus confortable de noter, et idéalement que ça convienne au système entier.

Ça peut aussi être compliqué parce que prendre des notes, c’est accepter l’incapacité de tout retenir. Alors qu’en bref, garder une trace sert surtout à simplifier le quotidien et ça permet à toustes les alters d’avoir accès aux informations, ça permet de savoir sur quel bout tirer pour démêler quelque chose et c’est ok de pas se souvenir de tout.

La communication

La communication c’est vraiment, selon nous, la clé de tout. Ça permet de mieux comprendre ses alters, de mieux comprendre la façon dont le système agit, de débloquer des trucs, d’améliorer la mémoire bref la base, l’essentiel, l’indiscutable !…Et pourtant… c’est parfois si compliqué.

D’abord parce qu’on peut avoir peur, tout simplement. La première chose à faire et c’est pas la moindre, c’est de se rendre compte que les alters sont toustes là pour aider et ont toujours été là pour ça, même si leur façon de faire est maladroite, même si leur vision de la protection est inadaptée, même si leurs peurs sont irrationnelles. Donc il ne faut pas en avoir peur mais essayer de les comprendre et de les aider à adapter leurs comportements pour que ça corresponde à leur façon d’aider tout en étant raccord avec le reste du système.

La deuxième chose, c’est oser leur parler. Dans la tête, à l’écrit, osez dialoguer avec elleux, leur dire bonjour le matin, bonne nuit le soir, même si iels ne savent pas encore répondre. Petit à petit, ça débloque des trucs. Évidemment ça demande du temps et parfois du travail pour que ça devienne fluide mais quand déjà on n’a plus peur les un-es des autres ben ça aide pas mal et ça permet de débloquer plein, plein, plein de situations.

Eh puis la dernière chose du coup, même si la communication n’est pas encore tout à fait fluide, c’est de penser à demander de l’aide. Toustes les alters d’un système sont là pour aider et donc n’importe quel-le alter peut demander de l’aide aux autres pour quelque chose si besoin, que ce soit interne ou externe, et formuler une vraie demande peut vraiment aider à ce que le cerveau comprenne, et à ce que les alters comprennent et que ça fonctionne. Ça se travaille et ça prend du temps mais vous allez réussir à fonctionner ensemble en vous aidant mutuellement.

Les pair-e-s

Pour ce point, je vais vous raconter une anecdote pas si anecdotique. J’ai longtemps su qu’il y avait un truc pas comme chez les autres chez moi mais je savais pas quoi et je n’en parlais tout simplement pas.

Puis des communautés multiples, y en avait pas tellement dans mon jeune temps alors j’étais seul-e en fait. Puis un jour je me suis dit « allez, rejoins un de ces groupes Facebook en anglais, ces gens-là ont un vrai trouble mais peut-être que tu trouveras peut-être des petits conseils à prendre quand même, même si t’es pas légitime, tu te feras tout-e petit-e et t’essayeras de pas déranger » et bingo ! j’étais à l’endroit où j’aurais dû être depuis si longtemps. Parce que moi aussi j’étais comme « ces gens-là » et j’étais légitime d’y être même si ça mis longtemps pour que je l’accepte.

C’est compliqué de se rendre compte qu’on est rarement seul-e-s à vivre ce qu’on vit et qu’il y a effectivement d’autres gens qui sont comme nous et que ces gens peuvent nous rassurer, nous expliquer, nous aiguiller sur tout ça, mais c’est le cas.

Entourez-vous de vos pair-e-s, osez parler dans des espaces safes et bienveillants, lisez ce que les autres personnes concernées racontent. Vous ne vous retrouverez sans doute pas dans tout parce que tous les systèmes sont différents mais vous trouverez sans doute des réponses ou du soutien. Eh puis ne pas être seul-e, c’est quand même rassurant.

Bonus

D’abord, le temps. Au début, tout est mélangé et puis c’est petit à petit que ça se démêle.

Toustes les alters ont besoin de temps pour comprendre et assimiler les choses et peuvent avoir besoin d’un laps de temps différent les un-es les autres. Il faut aussi prévoir du temps pour se reposer et y aller étape par étape. Bref ça prend du temps quoi.

Ensuite, une vérité qu’on oublie parfois, c’est qu’un système est en perpétuelle évolution. Il y aura d’autres alters qui vont se former ou qui étaient déjà là mais qui ne s’étaient pas encore montré-e-s. Ça peut être déstabilisant mais c’est ok, soit il y a eu un nouveau besoin à combler soit y a maintenant plus de place pour aider un ou une nouvel-le alter et bah donc iel a poppé, et parfois avec un pote ou deux ou trois, liés au même sujet par exemple. C’est ok, c’est pas trop, ça va peut-être demander un peu de temps mais ça va aller.

Enfin, petit truc en plus, se laisser switcher pour les systèmes qui le peuvent. Il y a des systèmes qui ont du mal à stabiliser les switch, et pour ça l’ancrage peut vraiment aider, mais il y a aussi des systèmes qui ne switch pas alors qu’ils pourraient et que ça les aiderait. Y a plein de raisons à ça, comme la peur ou la honte. Prenez le temps pour oser seul-e si c’est nécessaire au début et puis devant une personne de confiance si vous en avez envie. Osez switcher, c’est ok de laisser les alters agir comme iels veulent quand c’est possible, c’est ok d’avoir pour elleux des petits trucs qui les rendent heureuxses, que ce soit en termes de fringues, d’objets, de playlists ou autre, ce n’est pas honteux, ce n’est pas grave, ça ne change rien, ça leur permettra juste d’être un peu mieux conscients d’elleux- mêmes, d’agir et de permettre au reste du système de mieux les connaître.