[YT] La multiplicité sur internet: rétrospective

Transcription:

K: Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo de Partielles présentée par Epsi et Kara! Aujourd’hui, on n’est pas dans notre bureau habituel parce qu’on a envie de vous emmener en voyage avec nous dans l’actualité de la multiplicité dans la sphère francophone. Ça fait quelques années maintenant qu’on crée du contenu sur internet et aujourd’hui, on avait envie de revenir sur ça avec vous, autant d’un point de vue personnel, d’où on vient avec Partielles, que d’un point de vue sociétal, quelles sont les évolutions, qu’est-ce qui a changé ou pas, qu’est-ce qu’on a espéré qui change mais que non, qu’est-ce qui est devenu trop cool et bien d’autres choses. Allez, embarquez avec nous dans notre super vaisseau!

2019 – Twitter et débuts de Partielles

E: Revenons début 2019. Le tableau francophones en matière de multiplicité à ce moment-là c’est… rien, juste rien. Il y a bien un blog ou deux, quelques articles, une vague chaîne perdue sur Youtube, quelques espaces privés mais sur internet, surtout l’internet visible, tout est très mélangé avec bien plus de désinformation que d’informations. Malgré tout, quelques comptes Twitter commencent doucement à sortir de l’ombre et à parler du TDI. Et au même moment, on poste notre premier article sur le blog! Et on l’a déjà dit plein de fois mais on va le redire vite fait: notre envie à l’époque c’était vraiment de donner des infos en français parce qu’on n’en trouve pas, on n’avait pas pour vocation de créer du contenu comme on le fait maintenant, on voulait juste rendre accessibles des infos qu’on avait longtemps cherchées et jamais trouvées dans notre langue.

K: Très vite, cette petite communauté sur Twitter a pris de l’ampleur et de 2, 3 comptes, on est très vite passés à 20 comptes, 30 comptes, et peut-être même encore plus. C’était vraiment la première fois à ma connaissance qu’en francophonie, les systèmes pouvaient se retrouver et échanger leurs expériences, leur vécu et leurs difficultés. C’était vraiment hyper chouette et en même temps c’était très nouveau, il y a eu du bon et du moins bon dans tout ça, mais c’était quand même une super grande première. Même pour les communautés militantes qui militent contre la psychophobie et le validisme par exemple, c’était le début, c’était nouveau pour ces communautés de voir des systèmes, d’entendre parler de la multiplicité, d’entendre parler de la dissociation. Et il a fallu un certain temps avant qu’on soit vraiment intégré-es et soutenu-es au sein de ces communautés. Et malheureusement, parce qu’on reste en ligne, très vite il y a aussi eu du harcèlement et des shitstorms. Très vite la légitimité, la réalité de ce que vivent les systèmes a été remise en compte par des singlets essentiellement et par d’autres multiples un peu aussi. Et ça a vraiment été très vite et ça a pris beaucoup d’ampleur très vite et très fort parce que comme je le disais, les multiples étaient très seul-es et avaient peu de soutien. Ça a vraiment donné lieu à des shitstorms énormes qui ont été retweetées et repartagées vraiment beaucoup, beaucoup, beaucoup de fois, surtout au vu de la visibilité que tous les comptes qu’on était on avait. Ça c’est ce qui se passe au début 2019 et est-ce que ça a changé aujourd’hui? Est-ce qu’aujourd’hui les multiples sont toujours autant à harcelé-es en ligne? Eh bien c’est bien dommage mais hélas oui. C’est toujours comme ça. Et les choses qui sont reprochées aux systèmes sont toujours sensiblement les mêmes. Il y a toujours essentiellement de la chasse aux fakes TDI, y a toujours essentiellement de la chasse à l’autodiag, et énormément de remises en questions des expériences vécues par les systèmes, est-ce que tel ou tel truc c’est possible, est-ce qu’avoir tel alter c’est possible, est-ce que telle expérience à tel âge ça veut dire quoi ou qu’est-ce, … Et c’est vraiment hyper décevant et hyper triste parce que ça n’a pas changé. C’est un peu le point le plus négatif de toutes ces rétrospectives. Il y a des points bien plus joyeux et il y en a d’autres qui sont un peu dans le même style mais le harcèlement en ligne, c’est vraiment le truc qui ne change pas. Par contre, ce qui a changé c’est la perception de la multiplicité et de la dissociation au sein des communautés militantes comme je le disais. Ça c’est plus du tout le cas. On est vraiment intégré-es et défendu-es et reconnu-es et connu-es au sein d’autres communautés militantes contre la psychophobie. Et ça c’est vraiment une belle évolution! Y a vraiment du harcèlement sur toutes les plateformes mais ce qui a vraiment changé, c’est le soutien qu’on peut avoir et à quel point les communautés sont plus soudées actuellement.

2019 – Harcèlement en ligne

E: À l’été 2019, il y a eu vraiment une grosse shitstorm, bien plus grosse que les autres, et c’est un moment qui a poussé énormément de comptes systèmes à arrêter de poster. Il y a des systèmes de ce moment-là qui ont supprimé leur compte et qui sont jamais revenus. Ou peut-être qu’ils sont revenus avec d’autres noms, j’en sais rien. Mais dans tous les cas, ça a vraiment été très très dur et l’émergence de communauté qu’y avait a vraiment été silencée très très fort et l’activité de la communauté multiple sur les plateformes a pratiquement disparu à ce moment-là. Nous aussi, on a arrêté de créer publiquement et on s’est concentré-es sur le fait de partager des choses dans des espaces en non-mixité. D’ailleurs petit rappel: si vous créez du contenu en ligne ou si vous partagez sur des comptes publics, faites attention à votre sécurité avant tout. N’hésitez pas à utiliser les trucs mis en place par les applications, quelles qu’elles soient, pour vous aider. N’hésitez pas à filtrer des mots sur Twitch et sur Twitter, n’hésitez pas à bloquer et signaler sur toutes les plateformes et n’hésitez pas non plus à utiliser bodyguard par exemple, c’est une application qui filtre les commentaires négatifs pour vous et comme ça vous n’avez même pas à les lire. Et n’hésitez pas non plus à faire des pauses dans votre création de contenu ou dans votre militantisme, c’est compliqué, c’est normal de prendre soin de soi, c’est normal d’avoir besoin de faire des pauses et même si on a l’impression qu’il faut continuer à faire du contenu éducatif parce que sinon y a personne que le fait ou parce que sinon y a un besoin ou toutes ces choses, ben c’est votre sécurité et votre bien-être qui doivent passer avant tout. Et pour ce qui est d’échanger avec d’autres multiples, n’hésitez pas à faire des comptes privés ou à vous diriger dans des endroits en non-mixité si le harcèlement des singlets est très grand. Il y a des groupes Facebook, il y a des Discord, il y a des comptes privés sur Twitter. Bref voilà. C’est suite à cette grosse vague de harcèlement de l’été 2019 que nous aussi, on a vraiment fait plus attention à notre anonymat. Avant ça, on faisait attention à notre anonymat par principe, parce qu’on se protège sur internet, mais à partir de là, on avait vraiment plus envie de prendre le risque de s’exposer. On n’avait pas envie de vivre dans cette peur d’être doxé-es par exemple. Et donc c’est à ce moment-là qu’on a décidé de ne plus faire qu’un bloc, qu’on a décidé qu’on n’avait pas envie d’être spécialement différencié-es entre Kara et Epsi, même si on avait pas ces noms-là à l’époque mais c’est pas la question, mais c’est à ce moment-là qu’on a enlevé tout ce qui pouvait être plus personnel et qu’on s’est vraiment concentré-es sur l’informatif. C’est pour ça d’ailleurs qu’on ne fait pas de vidéo genre meet my alter et d’autres choses comme ça, et qu’on ne donne pas le nom de nos alters ou d’autres infos persos, pour notre sécurité déjà. Et aussi pour que tout le monde puisse se retrouver dans les informations qu’on donne en étant plus dans le général, même si précis, que dans le personnel, mais on y reviendra.

2019 – France TV Slash et évolution des témoignages en ligne

K: On continue à avancer un peu dans le temps et à la fin de l’année 2019, on est contacté-es par France TV Slash pour enregistrer une petite vidéo avec eux. C’est une vidéo témoignage dans le cadre d’un ensemble de témoignages liés à la santé mentale.

E: Quand cette vidéo a été tournée, c’était vraiment le tout début. Le tournage date d’avant la shitstorm de 2019, même si la vidéo, elle est sortie après. Et à ce moment-là bah, on connaissait d’autres systèmes en ligne mais on n’avait pas encore rencontré beaucoup de multiples IPL, on n’avait pas encore vraiment conscience de la diversité que pouvait être la multiplicité, on était encore très proches de la théorie, même si elle est validiste et on s’en est détaché-es depuis. Mais à ce moment-là, il y avait plein de choses qu’on ne savait pas et on a vraiment beaucoup plus d’expérience, de connaissances, de vécu aujourd’hui, qui font que même si cette vidéo… elle est mignonne, elle me touche et elle reste un bon souvenir, quand je m’en souviens, je dirais plus les choses de la même façon aujourd’hui. Au-delà du fait qu’il y a beaucoup de trucs qui ont été coupés au montage, parce que dans mon souvenir on a tourné une heure et bah il a fallu que ça rentre dans un format très court, je parlerais quand même plus de certaines choses et j’en préciserais d’autres, c’est sûr. Voilà mais pour autant, elle a été importante!

K: C’est clair qu’elle a été importante parce que, y avait à ce moment-là, pas beaucoup de contenus en ligne ou dans les journaux traditionnels, qui parlaient du TDI, qui parlaient de la multiplicité. Et les peu de choses qu’on trouvait, en français toujours, c’était des vidéos qui avaient pour coeur « est-ce que c’est possible ou pas? est-ce que c’est vrai ou pas? est-ce que c’est surnaturel ou pas? », et pas juste des témoignages centrés vers les personnes concernées, vers leur vécu, vers leurs difficultés et vers leur vie en général. Et ça pour le coup, ça a bien changé! Depuis 2020, on en a quand même eu vraiment beaucoup des reportages. Essentiellement en ligne, on a eu des articles écrits, on a eu des vidéos. Et c’est tellement chouette parce que dans aucun de ces contenus, l’objectif n’était tourné vers « est-ce que c’est vrai ou pas? » mais c’était toujours, même s’il y a eu des reportages mieux que d’autres, la question n’est pas là, tourné vers l’expérience des concerné-es. Et même si c’est pas parfait, c’est tellement déjà une chouette évolution. Il y a même des projets pour la télé qui sont en cours. Et ça donne vraiment bon espoir.

2020 – 1er confinement et TikTok

E: Revenons au début 2020 avec… le premier confinement. C’est vraiment un chamboulement pour toute la population mais pour aussi une majorité de systèmes. Il y a beaucoup de systèmes qui ont pris conscience de leur multiplicité à ce moment-là, ou repris conscience ou continué à développer leur communication, parce que c’était un peu un truc inédit. Ça nous était jamais arrivé d’avoir ce monde qui était comme ça très au ralenti. Et même si évidemment, ça a été vraiment dur pour beaucoup, cet arrêt ça a vraiment permis d’être tourné vers la réflexion en soi.

K: Ouais tu as raison, je pense vraiment que c’est une piste! Au printemps 2020, alors que sur les autres plateformes et sur Twitter c’était encore très calme et qu’y avait très peu de comptes qui parlaient ouvertement de la multiplicité, y a vraiment une communauté qui a commencé à prendre de l’ampleur, avec plusieurs comptes qui créaient du contenu sur la multiplicité sur TikTok. Il y en a eu d’abord quelques-uns et puis de plus en plus et ça a vraiment donné un nouvel élan et nouvelle envie de créer, de reprendre de l’espace sur l’internet public. Et cette communauté naissante s’est étendue sur Instagram puis sur Youtube et, enfin, est revenue sur Twitter. C’est comme ça qu’en novembre 2020, on saute le pas et on sort notre première vidéo sur Youtube. C’est pour ça qu’on vous sort cette vidéo aujourd’hui, c’est parce que ça fait tout juste un an que ces personnages existent et un an qu’on a commencé à créer autre chose que du contenu écrit. Et on a hésité à faire un podcast mais finalement ça s’est jamais concrétisé et donc voilà, c’est comme ça que nous sommes là. Grâce à ces personnages, on a pu allier les deux. Mais bon les persos que vous connaissez, ils sont loin d’avoir toujours été ce qu’ils sont aujourd’hui! Déjà, on a d’abord hésité à prendre des personnages gratuits, parce que le programme en fournit. Et donc si Epsi n’avait pas essayé de dessiner, de nous dessiner, on aurait pu être ça [un raton-laveur]… et ça [un chat]… Et on avait vraiment envie d’une création originale parce qu’on avait vraiment envie que ça nous représente et que ça ne soit que nous, que ce soit un peu notre image étant donné qu’on ne comptait pas se montrer. Mais avant d’être la version que vous connaissez, la première version de nos persos, c’était ça [v1 d’Epsi]… et ça [v1 de Kara]… Voilà vous pouvez toustes remercier Epsi d’avoir fait de son mieux pour nous faire comme on est là maintenant parce que c’est vraiment mieux!

E: Haha, de rien, j’ai fait de mon mieux! Au tout début et même sur Youtube en soi, on avait vraiment envie de partager notre vécu et de partager des témoignages mais très vite, avec le harcèlement et les shitstorms des singlets qui reviennent toujours avec les mêmes choses, on se rend compte que c’est important de partager des sources scientifiques et de debunker un peu les idées reçues. Et de rendre accessible du contenu un peu chiant en le vulgarisant et en le dédramatisant parce que ça permet aux systèmes, premièrement de se rassurer et de les aider dans leur légitimité, et c’est un truc qui est compliqué et qui nous tient vraiment à coeur, et deuxièmement de pas se faire marcher dessus par la méchanceté et la mauvaise foi des trolls sur internet.

Études sur le TDI ces dernières années

K: D’ailleurs dans le paysage des études scientifiques sur le TDI, on en est où? Est-ce que ça s’est amélioré?

E: Au niveau des études?… Bah… Ah, ce qu’il faut savoir c’est que la communauté scientifique, comme beaucoup d’ailleurs, a toujours axé ses recherches sur la véracité du TDI ou pas. Du coup bah depuis toujours, les études portent plus ou moins là-dessus. Il y a qu’à voir le titre de celle-ci qui date d’il y a dix ans [« Simulation of multiple personalities »], alors que le trouble est reconnu depuis plusieurs décennies. Alors bon, entretemps il y a quand même eu des choses intéressantes comme celle-ci qui montre que le TDI peut être vu par IRM [« Fact of factitious? »]… si on sait regarder… et bon il y a eu un groupe contrôle qui pseudo-fakait un TDI en comparaison… mais bon… ah, c’est peut-être pas le bon exemple. Mais il y a celle ci qui date d’il y a 5, 6 ans, qui cherche à démystifier le TDI [« Separating Fact from Fiction »]! Et celle-ci qui montre que les gens qui ont un trouble dissociatif sont pas plus violents que les autres [« Mental illness and violent behavior: the role of dissociation »]! Eh puis en plus cool il y a celle-ci de 2019 qui indique une forte prévalence pour les troubles dissociatifs dont le TDI [« The prevalence of Dissociative Disorders »]! Ça montre vraiment que c’est un truc sous-diagnostiqué et méconnu mais pas rare ni invraisemblable! …Sauf que bon, en 2021, on nous sort celle-ci [« Revisiting False-Positive and Imitated Dissociative Identity Disorder »]… retour de la chasse aux fakes… Croisons les doigts pour que la commu scientifique se concentre sur ce qu’est le TDI vraiment, et pas sur est-ce que c’est vrai, c’est faux, est-ce que ça se fake, niania… Mais revenons-en à Partielles!

2020 – Partielles ne nous coûte rien grâce à vous !

K: On a continué notre route. on a pris du plaisir à créer sur Youtube, à faire des visuels sur Instagram, à résumer des articles très longs qu’on faisait sur le blog en des petits panneaux qui allaient à l’essentiel. Et c’est à la même période, grâce à vos dons, que Partielles ne nous a plus rien coûté! Partielles nous coûte l’hébergement et le nom de domaine du site, ce qui revient plus ou moins à une petite cinquantaine d’euros par an, et grâce au shop qu’on a fait sur Redbubble, je vous remets le lien là, et à vos dons sur uTip, on a eu ces 50 euros-là pour la première fois l’année passée! Et cette année aussi, l’hébergement ne nous coûtera rien. On est vraiment très heureux pour ça et merci beaucoup! Je pense que depuis la création de Partielles, on doit avoir eu plus ou moins 120 euros entre les dons et le shop Redbubble, et avec le supplément on a pu acheter quelques petites choses pour aider à notre confort, des pieds pour poser les micros et des choses comme ça. Pas grand chose mais en tout cas, ça nous aide vraiment et merci beaucoup! Mais bien plus important pour nous que les dons encore, ce pourquoi je voudrais vous remercier, c’est pour vos gentils messages et vos gentils retours! C’est vraiment le plus important pour nous, de savoir que ce qu’on fait vous fait du bien, de donner un message qui dit que dans la multiplicité tout est possible parce qu’il y a une multitude d’expériences multiples. N’hésitez jamais à nous envoyer un dm pour, pas que pour nous remercier évidemment, mais pour nous poser des questions. On fait vraiment de notre mieux pour répondre à tout le monde et globalement, on y arrive.

2021 – Représentations du TDI

E: Merci vraiment à toustes pour tous vos gentils messages! Et nous voilà en 2021, avec l’annonce d’une future série avec Tom Holland sur Billy Milligan et un reportage Netflix sur… Billy Milligan. Deux productions à large audience pour cette histoire qui date des années 70. Pour vous le faire en court: Billy Milligan c’est un mec avec un TDI qui a commis des crimes et qui a été jugé. C’est pas la personne la plus représentative du TDI évidemment, c’est seulement un des rares cas de personnes criminelles et multiples, mais pourtant on continue à en entendre parler. D’ailleurs, Billy Milligan est aussi la personne qui a inspiré le film Split. Avec Sybil, c’est vraiment les deux noms qui reviennent constamment. Et à côté de ça, on ne parle jamais de Jeni Haynes par exemple, alors que c’est une personne multiple aussi et qui a gagné son procès contre son père en 2019, en laissant ses alters s’exprimer en cour de justice. Bref, est-ce que le cinéma a changé ces dernières années? Bah malheureusement, c’est le deuxième grand point négatif avec le harcèlement: la représentation explicite du TDI dans la popculture. Est-ce qu’il y a un lien entre les deux? Allez savoir… C’est deux choses qui se sont pas vraiment améliorées alors qu’on a eu de l’espoir. Pourquoi, si les journaux en ligne et témoignages s’améliorent, pourquoi la
popculture ne le fait pas? Évidemment ça enlève toute une possibilité très facile de faire des plot-twists trop faciles! Mais sorry not sorry les gars, arrêtez de faire du mal aux personnes multiples au remuant vos clichés désinformés et trouvez de meilleurs scénario, merci bien.

2021 – The Plural Association

K: En février 2021, on rejoint TPA, The Plural Association. C’est une association mondiale pour les multiples, pour les Plurals. Avec cette asso, on a plein de projets, on en a déjà réalisé certains, comme faire des conférences en ligne en français avec des sous-titres en anglais ou traduire leurs contenus en anglais en français, et on en a plein d’autres en cours, on l’espère. Comme organiser des rencontres IRL, faire des formations pour les professionnel-les, ouvrir une warmline, … Tout ça, c’est des projets qui sont possibles grâce à TPA, parce qu’on a vraiment trouvé une équipe et des systèmes qui correspondent à nos valeurs, qui correspondent à ce en quoi on croit, c’est-à-dire la vision la plus inclusive possible de la multiplicité, de la pluralité, quelle que soit l’origine et quelle que soit la façon de vivre les choses. Ça nous a fait vraiment beaucoup de bien, on a vraiment trouvé notre place grâce à TPA et on est vraiment hyper motivé-es à l’idée de continuer à créer avec leur aide, et sans leur aide pour d’autres choses. Mais par contre, soyez patient-es. Parce que la mise en place de projets, c’est pas notre fort. Enfin si, on finit toujours par le faire, mais on est plutôt lents à la détente. Pour vous donner un petit exemple: le blog a été créé en novembre 2018, le premier article sort en mars 2019. Ok, quatre mois pour écrire un article. Mais ce n’est pas tout! La chaîne Youtube est créée en avril 2019 et notre première vidéo sort en novembre 2020. Plus d’un an et demi, c’était vraiment très long. Et c’est pareil, récemment on s’est lancé sur Twitch, est d’ailleurs n’hésitez pas à nous y rejoindre, c’est vraiment très cool, c’est très nouveau pour nous mais c’est vraiment très cool, on essaye de streamer plus ou moins une fois par semaine, le dimanche où on ne sort pas de vidéo, parce que pour rappel, on essaie de sortir une vidéo un dimanche sur deux à 18 heures. Mais la chaîne Twitch, donc elle a été lancée là, fin octobre, et nous l’avions créée en avril…! Donc voilà. Et avec TPA, on espère vraiment que ça va être réalisable, de créer des événements en ligne, de créer des formations, mais on prend le temps et les choses vont arriver mais on ne sait pas dire quand. Et du coup, dans le futur, qu’est-ce qui se passe?

2022 – CIM-11 et évolutions côté psy

E: En 2022, l’OMS va enfin ajouter le TDI dans sa classification mondiale des maladies! Eh ouais, la CIM-11 entre en application en janvier 2022. Avant ça, bah le TDI n’était pas dedans, il n’était pas mentionné, il y avait un vague « personnalité multiple » dans les troubles dissociatifs mais à part ça, rien. C’est une avancée hein! Il n’aura fallu attendre que quelques décennies de plus pour que l’OMS reconnaisse enfin le trouble! Mais par contre, l’ATDS n’est pas dedans. Enfin, seulement en catégorie résiduelle… Mais il y a le TDI Partiel dedans! Bref on a fait un article à ce sujet, allez le voir, ce sera plus simple. Bon, à part ça, bah on attend toujours les nouvelles directives pour le traitement du TDI de l’ISSTD, parce que celles qu’y a actuellement datent de 10 ans et ont vraiment, vraiment besoin d’un coup de jeune. Elles devraient être dispo vers 2023 mais on verra bien. Et surtout, on espère que ce sera mieux que celles qui sont encore recommandées aujourd’hui, et surtout que ce sera pas pire. Please, faites que ce soit pas pire! Bref voilà. Mais quand même, le point de vue de la psychiatrie et l’accompagnement par les psychologues et psychiatres, ça nous laisse un peu moins désespéré-es que la haine en ligne, parce que ça, sur ces trois dernières années, on les a vus les changements! Évidemment, c’est pas merveilleux, et ne nous lancez pas sur l’antipsychiatrie et sur à quel point on pense que le système actuel est défaillant, mais on a vu des évolutions. On a vu des grosses merdes aussi mais on a vu des psys qui nous ont envoyé des mails pour essayer de s’informer, on a vu des systèmes qui avaient trouvé des pros bienveillants et cool, et on en voit de plus en plus. Et on espère vraiment que ça va continuer à s’améliorer, on espère qu’il va y avoir de plus en plus de formations par les pair-es et pour les professionnel-les. On espère vraiment aussi qu’y aura pas de retour en arrière parce que le chemin est vraiment déjà beaucoup trop long pour réussir à être accompagné-es dans son parcours de soins.

K: On est de retour sur la terre ferme pour vous dire qu’on se retrouve sur les réseaux sociaux, sur Twitch et ici un dimanche sur deux, et puis bientôt dans des vidéos uniquement à destination des personnes multiples hors du web visible. Merci à toustes d’être resté-es jusqu’ici et à bientôt!