[YT] L’alter Shell

K: Bonjour à toustes ! On fait une pause actuellement comme on l’a expliqué sur les réseaux sociaux mais rassurez-vous, on revient dès que possible. Mais il fallait qu’on fasse cette courte vidéo parce que ça nous semble vraiment important de vous expliquer ça, alors prenons le temps de parler de l’alter shell.

Ces derniers mois, vous avez été un certain nombre à nous demander plus d’infos ou notre avis sur l’alter shell, et comme on ne trouvait pas assez d’infos, on n’avait pas vraiment d’avis non plus. On a tendance à dire que chacun et chacune peut se définir comme iel veut, et c’est ce qu’on en a dit, mais l’exception à ça, c’est lorsqu’une façon de se définir s’approprie le vécu d’autres personnes, notamment d’autres minorités opprimées.

E: Et c’est le cas de l’alter shell. C’est quelque chose qu’on vient de découvrir et c’est pour ça qu’on vous fait cette vidéo après en avoir parlé avec des personnes concernées. L’alter shell, dont l’origine se trouve dans les travaux de la psychologue Alison Miller, est spécifique aux systèmes programmés, c’est-à-dire notamment aux personnes multiples survivantes d’abus rituels. Si vous ne savez pas ce que c’est, on vous met des ressources en description. Attention, on ne tolérera pas de polémique à ce sujet. Les abus rituels sont souvent sujets à controverse mais personne n’est légitime à remettre en doute le vécu des autres, d’autant que ce n’est pas le seul type d’abus à subir une véritable chape de plomb. Les systèmes programmés sont très souvent discriminés et c’est donc d’autant plus important pour nous, autres systèmes, de ne pas nous approprier un rôle d’alter qui leur est spécifique.

Donc si vous n’êtes pas un système programmé, il est inapproprié de parler d’alter shell. On n’a aucune envie de vous expliquer comment les alters shell peuvent être développé-es ni pourquoi, parce que ce n’est pas à nous d’en parler, et de toute façon, vous n’avez pas besoin des détails pour respecter les systèmes concernés.

Mais comme on le dit souvent, on ne veut invalider personne non plus et on peut comprendre pourquoi vous pourriez vous reconnaître dans certaines descriptions de l’alter shell même si vous n’êtes pas concerné-es. Alors on va essayer de vous donner des pistes pour vous aider à vous définir d’une façon qui ne blessera pas d’autres personnes de la communauté multiple ni n’invalidera leur vécu.

K: Si vous vous reconnaissiez dans l’alter shell parce que vous avez la sensation d’être toujours là, conscient-e de ce qui se passe et/ou parce que vous n’avez pas d’amnésie : eh bien sachez que c’est fréquent pour vraiment beaucoup de systèmes. Il y a des systèmes sans amnésie mais l’amnésie aussi souvent mal comprise. On la définit mieux dans notre vidéo « Qu’est-ce que la multiplicité », n’hésitez pas à aller la voir pour en savoir plus.

E: Si vous vous reconnaissiez dans l’alter shell parce que vous avez l’impression d’être une coquille vide, de ne pas avoir de personnalité vraiment définie si un ou une autre alter n’est pas avec vous : eh ben c’est souvent un truc d’hôte en fait. Beaucoup d’hôtes vivent ça comme ça, ou même d’autres alters qui front régulièrement, tout simplement. C’est ça de faire partie d’un système, au final on est rarement totalement seul-e et quand on l’est, c’est bizarre.

K: Et si vous vous reconnaissiez dans l’alter shell parce que les autres alters vous influencent beaucoup : il faut savoir que l’influence entre les alters est aussi hyper courante. L’hôte notamment est très souvent influencé-e mais pas seulement. Tout-e alter d’un système peut être influencé-e par les autres à un certain degré. Les influences et coconsciences, même inconscientes, font partie du vécu de la multiplicité, tout simplement.

E: Enfin, si vous vous reconnaissiez dans l’alter shell parce que cellui-ci masque la multiplicité vis-à-vis de l’extérieur et même de vous-mêmes, notamment en lissant les switch et en donnant un peu une base de fonctionnement commune à chaque alter, il y a trois choses importantes à savoir :
la première, c’est tout simplement que la multiplicité, notamment traumagénique mais pas seulement, se cache de soi-même et du monde. Avant la prise de conscience, c’est totalement commun comme expérience et même après, on peut l’oublier, le déni peut être très fort et le masking, même inconscient, peut rester très, très fort vis-à-vis de l’extérieur. Quant aux switch, ils peuvent être totalement imperceptibles et très rapides tout comme ils peuvent être plus longs ou plus difficiles. Il n’y a pas de règle, ça dépend des systèmes et des alters.
K: La deuxième chose, c’est la notion de singletsona. C’est un terme anglophone qu’on a déjà traduit avec nos mots par « identité sociale », on en parle notamment sur le blog dans nos « pensées persos ». Bref, la singletsona, c’est en quelques sortes le masque social que le système utilise, consciemment ou non, pour passer pour un ou une singlet. C’est du masking, tout simplement, et la grande majorité des systèmes ont une ou plusieurs singletsona pour… se fondre dans la société en fait. Et ce masking est souvent généralisé à toustes les alters du système parce que bah, c’est le but, de passer pour singlet dans la société dans laquelle nous vivons où être singlet est la norme. Donc souvent sans le vouloir voire même sans en avoir conscience, les alters du système entier utilisent le même masque social ou à peu près, même si cette singletsona est influencée par leur personnalité propre. Ce qui peut donner cette impression que les alters se mélangent à l’hôte pour fronter sans se faire remarquer, alors qu’en fait, c’est juste du masking.
E: Enfin, la troisième chose, c’est le rôle de gatekeeper. Beaucoup de systèmes ont au moins un ou une gatekeeper. Ce sont des alters qui, même sans le savoir, peuvent avoir cette « capacité » de lisser les switchs, de rester là quand c’est un ou une autre alter qui front, iels peuvent cacher des alters ou des sous-systèmes et puis, iels sont souvent proches du front pour pouvoir intervenir en cas de besoin ou de trigger, même s’iels n’ont pas forcément des capacités extraordinaires et ne sont pas forcément infaillibles non plus.

K: Évidemment, il y a d’autres choses qui peuvent faire penser à l’alter shell et il y a des alters qui peuvent y ressembler d’une certaine façon. C’est ok d’avoir pu penser que c’était le cas sans savoir, surtout parce que l’information n’était pas facile à trouver. Mais si vous n’êtes pas un système programmé, il n’est encore une fois pas approprié de parler d’alter shell, parce qu’il n’y en a que dans ce type de systèmes. Voilà, comme ça vous savez.

Cette petite vidéo est faite en qualité d’allié-es. Si vous voulez plus d’informations à ce sujet, consultez des ressources proposées par les personnes concernées, notamment celles en description, merci. On se retrouve bientôt sur YouTube et sur les réseaux sociaux, à bientôt !