[YT] 10 choses à rectifier à propos des Troubles dissociatifs dont le TDI

Transcription :

Durant toute la vidéo, au premier plan il y a à droite un dessin animé de panda roux (“K:” dans les sous-titres) et à gauche de loup (“E:” dans les sous-titres), l’arrière-plan est composé de slides

K: Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo de Partielles sur les troubles dissociatifs dont le TDI 

présentée par Epsi et Kara.

Tu trouveras un description les liens utiles pour aller plus loin et une transcription de l’audio et des slides de cette vidéo.

E: Si le vocabulaire lié aux troubles dissociatifs et aux systèmes te semble flou, va voir notre première vidéo sur les bases et le vocabulaire,

on la glisse dans le (i). K: Aujourd’hui, 10 choses à rectifier à propos du TDI, de l’ ATDS et des troubles dissociatifs. N’hésite pas à prendre le temps de lire, et à faire pause si nécessaire,

les avertissements de contenu affichés à l’écran afin de pas être surpris-e-s par cette vidéo.

E: Mais pourquoi le titre c’est pas le même que sur la miniature ? C’est des idées reçues ou pas ?  

K: Oui plus ou moins, tu vois les idées reçues sur le TDI c’est nianiania  » ça existe pas » et nianiania   

« iels sont dangereux » et nianiania  « c’est comme dans Split ». E:  Ah oui je vois, tu veux qu’on parle de trucs plus subtils genre pour éviter les amalgames ! Ok ok je commence : « les blackouts sont obligatoires dans le TDI »,

Slide : Introduction : 10 choses à rectifiter aux sujets des troubles dissociatifs 

Slide: TW CW : mentions: « ça existe pas » « Dangereux » Possession, nausées/migraines, parts 

Explications: Légitimité, psychophobie, blackouts, remise en questions des traumas 

Minutage en description 

Slide: Idées reçues ou truc à rectifier?? 

(Gros point d’interrogation qui grandit)

Slides: idées recues: Apparition des mots: menteureuses, irréel, « t’as juste vu split quoi? »

un truc comme ça ? K: Ouaip !

 E:  Non les blackouts lors des switchs ne le sont pas mais par contre

l’amnésie l’est. C’est d’ailleurs un critère diagnostique qui a un peu changé dans le DSM-V

sorti en 2013. Le DSM-IV disait : *voix robotique*  « Il y a une incapacité à évoquer les souvenirs personnels importants dont l’ampleur est trop grande pour qu’elle s’explique par une simple mauvaise mémoire. »

E: et le DSM-V  a remplacé ce critère par : *voix robotique*

« Fréquents trous de mémoire dans le rappel des événements quotidiens, d’informations personnelles importantes et/ou d’événements traumatiques qui ne peuvent pas

être des oublis ordinaires. »

Slide: 1)Les blackout sont obligatoires dans le TDI 

Les blackout (barré) 

l’amnésie (bouton valider)

Slide:Tableau coupé en deux DSM 4 révisé 2000 VS DSM 5 2013

« Il y a une incapacité à évoquer les souvenirs personnels importants, dont l’ampleur est trop grande pour qu’elle s’explique par une simple «  mauvaise mémoire » « 

Et le dsm  5 a remplacé ce critere par : « Fréquents  trous  de  mémoire  dans  le  rappel  d’événements  quotidiens,  d’informations  personnelles  importantes  et/ou  d’événements  traumatiques,  qui  ne  peuvent  pas  être  des oublis ordinaires »

E: Donc avoir de l’amnésie est obligatoire mais en aucun cas une amnésie totale liée au switch, même si c’est une croyance très répandue. En plus, en fonction des alters, de l’état de stress, de l’habitude et de plein d’autres facteurs, l’amnésie liée au switch  peut être complètement différente au sein d’un même système et d’un système à l’autre.  Il y a des systèmes avec plus d’amnésie du quotidien ou d’événements ou d’autres de switch, et d’autres un mélange de tout ça.

Slide: Amnésie variable 

Dans un système en fonction :

Des alters, du stress, de la communication intra systeme,…

Slide: Amnésie variable:

Dans les différents systèmes : 

+/-d’amnésie de switch 

 +/-d’amnésie du quotidien 

+/-d’amnésie d’évènements passés 

K: Oui et une idée reçue qui est en partie liée à celle sur les blackouts, c’est le fait que la personne ne peut pas avoir conscience de son système, avec comme postulat erroné que vu qu’il n’y a pas de souvenirs entre les alters,

iels ne peuvent pas savoir qu’iels sont plusieurs. C’est d’ailleurs une des nombreuses idées reçues qui a été accentuée par la pop culture

et tous ces films qui ont utilisé le TDI,

généralement même sans le nommer, comme twist final.

Slide: Spoiler de films vieux de plus de 10ans Attention 

Bulle de dialogue venant de Kara :   C’est ok hein après tout ce temps ?

Epsi : Oui oui, je pense qu’iels ont eu le temps de voir les films si iels en avaient envie! 

Slide ; Jacket de fight club,Black swan, trouble jeu, fenêtre secrète, haute tension (avec comme commentaire : et un film français parce qu’on fait pas mieux) 

 E: Et en plus, il est possible ne pas avoir conscience qu’on a des amnésies et d’oublier qu’on a oublié. Pour finir, l’amnésie est un critère du TDI mais pas de certaines formes d’ATDS.

Slide: TDI = amnésie

ATDS = parfois amnésie 

K: Ensuite, « le TDI et l’ATDS sont causés par des traumas graves ». E: Bah oui et quoi ? C’est pas faux ça ? K: Non, t’as raison, pourtant il y a une nuance avec laquelle je suis pas d’accord : un trauma grave ? C’est quoi « grave » ?

Slide : 2) Le TDI et l’ATDS sont causés par des graves traumas

Image de Pyramide avec des couleurs allant du vert en dessous au rouge en-dessus avec des gribouillis qui représentent des mots mais n’en sont pas -> Barrée par une énorme croix rouge 

E: Bha grave, grave quoi ! K: Bah oui, justement non. Il n’existe pas de liste hiérarchisée des traumas. Il n’est pas possible de déterminer ce qui est traumatisant et ce qui ne l’est pas. Encore moins en 2 colonnes,

quoi, grave à gauche et pas grave à droite ? Sur quels critères ? La perception de la société ?  Non, non, c’est la manière dont la personne a vécu l’événement qui détermine s’il est traumatique ou non.

Ce qui est dit par contre c’est que les traumas doivent être répétés et sur le long te

Slide : image de deux colones avec l’intitulé Grave et pas grave remplis du même genre de gribouillis, en-dessous une silhouette « société » dit «  Toi, à gauche » et « toi, par la » 

-> barré par la même croix rouge 

E: Ah oui ok, ça me fait un peu penser à « TDI avec possession ou sans

possession ».  Bon ça va pas être simple. En gros, on considère qu’il y a des TDI avec possession, genre possession démoniaque quoi, et sans possession donc… bah t’as compris quoi [Miaulement]. Et ça vient de vieilles théories obsolètes, mais ça en parle toujours un peu dans le DSM-V, même si moins dans le DSM-IV. Alors oui je sais qu’on parle souvent du DSM-V, parce que c’est une des seules sources officielles scientifiques sur le sujet, mais hey ça reste une armée de psys qui ont écrit un bouquin en 2013 et il est

imparfait sur bien des points ! Donc pour en revenir au « possession/pas possession », faut arrêter avec ça.

Slide: 3) TDI avec ou sans possesion 

Photo d’un chaton roux pas content, qui se transforme en « demon » symbolisé par des petites cornes et les yeux rouges 

Slide: photo d’un chaton roux paisiblement endormi

Le TDI et l »ATDS  sont deux troubles proches qui se calent sous un grand parapluie en termes de symptômes, une sorte de spectre de la multiplicité traumatique en fait. Et tu peux y mettre les personnes qui ont des alters mais pas d’amnésie, des alters mais pas de switch, des alters avec switch et amnésie, etc…

Y a pas de hiérarchisation de tout ça, c’est globalement la même chose mais ça se manifeste juste différemment et y a pas d’histoire de possession ou de pas possession. Y a du switch, de l’amnésie,

du blackout mais c’est pas obligé on l’a déjà dit, de la coconscience, du cofront, du conscient,  

de l’inconscient, de la conscience partielle et plein d’autres trucs comme ça mais y a pas de possession ou pas possession. K: En plus, ce serait quand même bien que le monde arrête de considérer que les multiples sont possédé-e-s. La possession, c’est un truc culturel ou paranormal, alors que le TDI et l’ATDS, ce sont des troubles.

 Slide:

Image Parapluie multiplicitité, en dessus parapluie multiplicité non traumatique  et à coté au même niveau multiplicité traumatique avec en-dessous TDI atds et encore en-dessous les symptômes : amnésie,co-front, front, switch 

On continue il y a aussi entre guillemets « des choses obligatoires à avoir pour être multiples ». Outre les critères diagnostiques dans le cas du TDI et de l’ATDS,

et rien du tout pour toutes les autres formes de multiplicité, rien n’est obligatoire. Une petite sélection de ce qui revient souvent : avoir un monde intérieur. E: Oh bah oui ! Parmi nos copaines

systèmes, certains et certaines ont un innerworld aussi grand qu’un monde alors que d’autres ont juste une pièce et d’autres n’en ont simplement pas.

Slide: 4) les cases à cocher 

Monde intérieur = innerworld= Headspace

Slide: image de la terre, d’une représentation simpliste d’une ville, d’un canapé, image noir 

K: Il y a aussi : avoir un schéma récurrent d’alters, toustes très différents. Comme par exemple : l’ado rebel-le, l’enfant joyeuxe,  lae protectreurice sur-e d’ellui, l’hôte dépressif-ve, avec toustes des styles vestimentaires différents évidemment.

Slide : le système parfait 

Dessin de 5 bonhommes-batons avec des bouches contente, pas contente, triste, enfant, ado, adultes 

-> barré

Il y aussi parfois un nombre d’alters admis, entre x et x, et si tu dépasses d’un alter, ça ne va plus.

Ou des rôles obligatoires : impossible d’être un système si tu n’as pas – insère ici le rôle que tu préfères. Non, non, non, rien de tout ça n’est vrai et même si évidemment, il y a certaines ressemblances entre certains systèmes, il n’y a aucune liste à cocher. Un système avec énormément de littles ou polyfragmenté est tout aussi légitime qu’un système de deux alters. La multiplicité peut s’exprimer

 d’une multitude de façons !

Slide: Dessin d’une note avec des cases cochée et les mots: Innerworld, Protecteurice, Little joyeuxe, 15 alters, 0fictif -> Barré

Slide : TOUS les systèmes sont légitimes!! <3

La multiplicité peut s’exprimer d’une multitude de façon 

-> Enorme V vert 

E: Continuons, on est déjà à la moitié ! « Switcher, c’est spectaculaire et très visible ». Les troubles dissociatifs sont faits pour être cachés et pour assurer la survie, cachés de l’entourage mais aussi de soi-même. Si à chaque fois qu’il y avait un switch, la personne freezait pendant plusieurs minutes, ce serait pas terrible comme technique d’adaptation. K: Bon, après, les troubles dissociatifs ont déjà prouvé 100x leurs incohérences mais dans cet exemple, tu as raison, je te l’accorde. E: Oui, oui, évidemment mais le switch peut s’exprimer d’énormément de façons. Switcher sans que personne ne s’en rende compte, soi compris, est très fréquent même si on a conscience de son système depuis longtemps.

Slide: 5) Switcher c’est spectaculaire et très visible

Succession de 4 images en forme de mini BD ;

1 chat roux au premier plan, une bulle de discussion avec à l’interieur un chat bicolore 

1 chat roux au premier plan, le chat bicolore grandit et sort de la bulle 

Le chat roux devient plus petit et passe à l’arriere-plan en restant au même endroit dans sa case, le chat bicolore grandit encore et passe au premier plan

Le chat bicolore est à la place du chat roux et inversément, par rapport à la premiere image

Un switch peut être déclenché par un élément positif ou négatif, comme les peluches pour little ou la chanson qui fait toujours venir tel-le alter, ou, à l’inverse une situation dangereuse, stressante ou réactivante.

Slide: 

Trigger= déclenchement

 Élément positif ou negatif 

Le switch peut parfois aussi être volontaire et relativement fluide en fonction des alters. Certains changements peuvent être faciles et sans aucune latence alors que d’autres peuvent durer plusieurs minutes, être douloureux, provoquer des nausées ou des migraines par exemple, et enfin, d’autres peuvent être parfaitement impossibles. [Bruit erreur] L’entraînement, la communication du système, la nécessité sont des facteurs qui influencent le switch. 

Slide : le switch peut être sans latence

Image 1 et 4 de la mini bd + barre de chargement complète  

Slide: Il peut durer quelques minutes et être douloureux 

Image 1 et 2 – barre de chargement 50/100 « loading, please wait »

Image 3 et 4 

Slide:Il peux être impossible 

Les 4 images avec un message d’erreur par dessus de type «  vieux windows »

System Error 

Sorry, something went wrong and switch was unable to start, try again 

K: En parlant de ça, les fameux « fakes TDI », ça c’est une grande catégorie qui reprend plein de trucs ! Et on va dire ici « TDI » mais on y regroupe « ATDS » et « autres troubles dissociatifs » mais c’était trop long 

Slide : 6) les  Fake TDI

 Bulle de Epsi ; Dites, elle va nous faire un slam la? Oh oui ui elle va le faire 

Bulle de Kara: Va-y, balance le son 

Epsi : Ah bha voilà, je vous le disais 

[Beat de batterie] bref ! Si tu parles de ton TDI, tu fakes. Si tu parles pas de ton TDI, tu fakes. Si tu doutes de ton TDI, tu fakes. E: Si t’es sur-e de toi, tu invisibilise les vrai-e-s concerné-e-s. K: Si tu parles des bons côtés, tu fakes. Si tu parles pas des bons côtés, tu es juste en recherche d’attention. Si tu as des alters non-humains ou des fictifs, tu fakes. Si tu connaîs les caractéristiques physiques de tes alters, tu fakes. E: D’ailleurs si tu fais des Picrew, tu fakes. K: Si tes littles savent conduire une voiture, tu fakes. Si t’as pas de diag, tu fakes. Si tu te poses des questions, tu fakes. [Stop musique + bruit de vinyle stoppé] E: Bon stop, stop. On pourrait continuer jusqu’à demain mais notre ordi nous permet pas d’exporter une vidéo de 3h.

Slide:

T U   F A K E S 

Succession de tu fakes écrits un peu partout 

K: La chasse aux fakes TDI fait du mal aux personnes concernées et pas aux quelques menteurs et menteuses. La légitimité et l’impression de mentir sont des problèmes récurrents des personnes avec un trouble dissociatif. Les propos comme ceux cités précédemment vont avoir des effets sur les concernés et concernées qui pourraient se dire des trucs comme « ah, mais si moi je fais ça, c’est que je mens » ou « moi j’ai pas ça, alors je dois sûrement mentir ». Et c’est si triste parce que toutes les personnes multiples ont déjà eu peur de mentir au moins une fois, quels que soient leurs diags ou le nombre d’années depuis lequel iels sont conscients de leur multiplicité. Alors que les quelques menteurs et menteuses – je dis pas du tout que ça n’existe pas mais je pense que c’est bien loin d’être la majorité – iels s’en foutent donc vraiment aucun intérêt ! E: Allez next.

Slide : Blessent les concerné-e-s pas les menteureuses 

AUCUN INTÉRÊT 

 « Il n’est pas possible de prendre conscience de son trouble dissociatif seul-e ou à l’âge adulte ». Deux choses. Avoir un TDI ou un ATDS ne veut pas dire qu’on a des blackouts, ça on l’a déjà dit, et donc c’est possible de se souvenir qu’on switch ou qu’on a des alters, donc on peut s’en rendre compte seul-e. C’est même ok pour le DSM-V, qui dit qu’on peut relater soi-même ses symptômes. 

Slide: 7) Il n’est pas possible de prendre conscience seul.e ou à l’âge adulte 

DSM5:

« Ces signes et ces symptômes peuvent être observés par les autres ou bien 

rapportés par le sujet lui-même. »

Et pour le fait d’en prendre conscience à l’âge adulte, bah c’est tout à fait possible parce que les troubles dissociatifs sont des troubles qui se cachent et qui peuvent se cacher de la personne elle-même pendant des années.

Slide: Photo d’un chat gris caché sous un meuble, on ne voit que ses pattes arrières et sa queue

Il y a des personnes qui pensent le contraire parce que, d’après elles, on devrait se souvenir qu’on a vécu des traumatismes durant l’enfance. C’est une autre idée reçue qui dit que c’est pas possible d’oublier un trauma. Sauf que si ! Le cerveau peut être très fort pour causer de l’amnésie dissociative, du coup ça ne tient pas. Et en parlant du cerveau, i

Slide: Photo puzzle avec une pièce pas en place mais juste à côté 

l peut être très fort aussi pour tout faire pour se fondre dans la masse, pour se cacher ses propres particularités et pour se protéger du monde. Du coup, pour résumer, si, c’est tout à fait possible de se rendre compte d’un trouble dissociatif seul-e ou de se rendre compte tardivement qu’on a un TDI ou un ATDS.

Slide: Photo puzzle avec dans le trou de la pièce manquante une autre pièce trop petite qui n’est pas la bonne 

Et c’est pas facile de se dire qu’on a en fait des alters dans la tête depuis toujours et qu’on partage sa vie depuis toujours mais qu’en fait juste on le savait pas ! Enfin, au moins, ça permet d’éclaircir certaines choses ensuite mais bon, c’est un autre sujet, on verra ça plus tard. 

Slide: courte vidéo d’un chat gris surpris disant « what ? Qu’est-ce que tu dis ? » puis qui s’étire en disant « ah oui oui j’avais oublié » et « ça va en fait » 

K: Et on enchaîne avec « les troubles dissociatifs sont rares ». Alors, non. Et pour le prouver, on a pris la prévalence selon trois sources que tu trouveras en description de cette vidéo. Attention, attention, instant chiffres – c’est mauvais pour ma dyscalculie ça mais bon quand faut y aller, faut y aller. Le TDI concernerait 1,5% de la population selon des études de 2014 et avant mais l’étude la plus récente, qui date de 2019, donne un pourcentage de 3,7%. La prévalence de l’ATDS tourne autour de 4,5%. Pour l’amnésie dissociative, ça varie entre 1;8 et 3,6%. La déperso et la déréal touchent environ 2% de la population. Au total, l’étude la plus récente estime qu’environ 11% de la population générale est concernée par les troubles dissociatifs, soit plus d’1 personne sur 10. Et en bref, le TDI et l’ATDS ensemble se situent entre 6 et 8%, donc plus d’1 personne sur 20. À titre de comparaison, il y a plus de personnes avec un TDI que de personnes aux yeux verts, autant de personnes avec un ATDS que de personnes aux yeux noisettes et plus de personnes avec un trouble dissociatif que de personnes aux yeux bleus. Voilà, c’est pas rare en fait. Tu savais toi que les yeux verts c’était 2% de la population ? Moi non plus ! C’est bon, stop les chiffres, on passe à la suite.

Slide : 8) les TD sont rares 

Une étude récente dit: (en description) 

TDI 3,7% ATDS 4,5%

Amnésie dissociative 1,8-3,6%

Déperso/déréal 2%

Les troubles dissociatifs = + 1/10 personnes

TDI + ATDS = + de 1/20 personnes 

 (yeux verts 2%, yeux noisettes 5%, yeux bleus 8-10%)

E: « Les différentes personnalités – non, les identités ». C’est peut-être juste une faute de langage courant mais on dit « identités » et pas « personnalités » pour plusieurs raisons. D’abord, – loin de moi l’idée de faire de la philosophie à deux sous mais – c’est la personnalité qui fait alors que c’est l’identité qui est. La personnalité définit comment tu es, l’identité définit qui tu es. Et ok, les alters font mais surtout iels peuvent avoir un nom, un âge, un genre, un caractère, une personnalité, des envies, des goûts, donc iels sont. Puis ça évite en même temps la confusion avec l’idée reçue « ce sont des humeurs avec des noms » parce que les alters sont des identités qui ont une personnalité, pas des personnalités qui ont une identité.

Slde :9) Personnalités non identités 

Photo de la statue « le penseur de ronin » qui dit la phrase 

« C’est la personnalité qui fait et l’identité qui est »

Slide: Personnalité = comment tu es 

Identité = qui tu es

Alter= être = idéntité 

Ensuite, et c’est aussi à cause de son ancien nom de « trouble de la personnalité multiple », ça cause des amalgames parce que le TDI et l’ATDS sont des troubles dissociatifs, pas des troubles de la personnalité. En gros, les troubles de la personnalité concernent des réponses émotionnelles et des comportements qui peuvent être dysfonctionnels, c’est une altération du fonctionnement. Alors que la dissociation fait plutôt qu’on perd le contact avec les souvenirs, les émotions, les sensations physiques, c’est une altération de l’intégrité de la mémoire, de l’identité, de la conscience, etc. Et surtout, dans le TDI et l’ ATDS, on a des alters, alors que dans les troubles de la personnalité, non.

Slide : trouble de la personnalité = une altération du fonctionnement 

Trouble dissociatif = altération de l’intégrité (de la mémoire, de l’identité, de la conscience, etc…) + Alters 

précise par contre que les alters, parce qu’iels ont une personnalité justement, peuvent avoir un trouble de la personnalité ou des symptômes, ce sont des comorbidités fréquentes. Et de la même façon, des personnes ayant un trouble de la personnalité peuvent avoir des symptômes de troubles dissociatifs, c’est le cas dans le trouble borderline par exemple. 

Slide : Troubles de la personnalité différent de troubles dissociatifs 

Mais comorbidités possibles

E: Et on finit par le 10ème mais… j’ai plus d’idées moi, et toi ? K: Oh mais j’ai déjà fait la miniature de cette vidéo et j’ai marqué 10 ! En plus, 10, c’est rond, c’est joli, j’aime bien ! Mais on peut peut-être terminer par un florilège des idées reçues qu’on n’en peut plus d’entendre ? E: Ah oui comme « ça n’existe pas » ?

Slide : 10)? 

gros 10 tout rond 

K: Ah bah ouais « ça n’existe pas », la base de la base. Le TDI est pourtant reconnu comme trouble avec cette appellation depuis 94 dans le DSM-IV, avec l’appellation « trouble de la personnalité multiple » depuis 80 dans le DSM-III, et il est même évoquée dans le DSM-II de 68. Il y a même quelques études qui disent qu’on le voit par imagerie. Dire que c’est nouveau ou controversé alors qu’on en parle depuis plus de 50 ans, bif-bof quoi !

Slide: Florilége d’idées reçues communes 

Ca existe pas

Slide: la reconnaissance est la même depuis : 

Photo d’une ps1 et d’hélene et les garçons 

Slide: le TDI est reconnu depuis la création de : 

Photo d’un minitel (1980), du logo windows (1985) et du dessin animé « il etait une fois la vie » (1987)

Slide : le TDI est évoqué depuis la conception de: 

Image d’une planche à voile (1968), d’un post-it  (1977), d’un magnétoscope (1970), d’apple 

Slide: Le DSM-V = 2013 Tout ceci est plus jeune

Photo d’une ps4, du logo tiktok et de la miniature du clip magic in the air de magic system 

E: Et en plus, dire que ça n’existe pas, c’est empêcher les personnes ayant un trouble dissociatif de recevoir un accompagnement approprié et ça c’est nul ! K: Il y a aussi « et iels sont dangereux ». Je sais, je sais que la pop culture nous a pas aidé-e-s et pourtant une étude – rho c’est beaucoup de chiffres et d’études aujourd’hui, enfin en même temps, revenir aux sources est le plus cohérent pour parler des idées reçues -, je disais : une étude dit qu’il y a moins d’1% des personnes avec un trouble dissociatif qui est incarcérée… ça vient d’où ça alors, à part de la pop culture ? 

Slide: Iels sont dangereux 

Bulle de Epsi : quoi encore des affiches de films? Kara; Ouaip, Attention, spoilers, 

Jacket de : split, glass, Identity 

E: Puis y a aussi toutes les expressions erronées comme « avant j’étais schizophrène mais maintenant nous allons mieux ». K: Rolalaaa E: Alors cette citation, en plus d’être psychophobe, est complètement à côté de la plaque. Il y a un amalgame fréquent qui dit que le TDI c’est de la schizophrénie parce que, dans les deux cas, on entend des voix. Mais entendre des voix n’est pas systématique, ni dans un cas ni dans l’autre. Et les voix dans le TDI sont généralement celles des alters alors que dans la schizophrénie, ce sont des hallucinations auditives, il n’y a pas d’alters. K: Ce sont des troubles complètement différents, il y a plein plein de choses à en dire, enfin on en parlera une autre fois mais il fallait au moins énoncer cette différence.

Slide : Tdi = Schizophrénie 

Voix TDI = alters

Voix schizophrénie = Hallucination auditives 

E: Ou autre citation « ce sont des parts ». C’est un trop vaste sujet, celui des fameuses « parts dissociées », surtout propagé par les professionnel-le-s qui cherchent avant tout à rendre la personne multiples « normale » entre guillemets. Alors, non, les alters ne sont pas juste des parts et leur permettre d’exister n’aggrave pas le trouble, ça permet de mieux les comprendre et de vivre harmonieusement autant que possible. Là aussi, il y a beaucoup de choses à en dire et oui ça fait plein de trucs dont on parlera plus tard mais, hey, c’est pas grave, on a tout notre temps.

Slide : ce sont des  « parts » 

Photo extrait du livre « le soi hanté » avec surligné tout les fois ou il est inscrit part dans un passage d’une  demi page (15fois) 

Slide : Passage express de la couverture du livre 

K: Waouh ! C’était vraiment un gros morceau aujourd’hui. En plus cette liste est loin d’être exhaustive mais diffuser des infos les plus claires et précises possibles est important pour nous et ça passe par rectifier les idées reçues. Merci beaucoup d’avoir surv- d’être resté-e-s jusqu’ici. N’hésitez pas à commenter, liker et partager, et à bientôt pour de futures vidéos ! E: À bientôt ! 

Slide: A bientot qui renvoie vers nos réseaux sociaux 

Blog : https://www.partielles.com 

Linktree : https://linktr.ee/partielles 

Twitter : https://www.twitter.com/partielles/

Instagram : https://www.instagram.com/partielles/

Facebook : https://www.facebook.com/partielles/ 

Shop Redbubble : https://partielles.redbubble.com 

uTip : https://utip.io/partielles